Comité de soutien à Halis HAYDOGAN

vendredi 12 juin 2015 par djou

Un père de famille français prisonnier politique en Géorgie.

Depuis 5 mois, Halis AYDOGAN est emprisonné injustement en Géorgie et séparé de sa famille. Réfugié en France en 1998, car recherché par la police turque et ne pouvant plus retourner dans son pays d’origine, il acquiert la nationalité française en décembre 2009. Halis AYDOGAN est marié et père de famille de deux enfants, de 3 et 10 ans.

C’est en voulant revoir son père, qui n’a pas pu obtenir de visa pour la France, que Halis AYDOGAN se rend en Géorgie car c’est la seule solution pour que les deux hommes puissent se retrouver dans un pays tiers, après 17 ans de séparation. Mais à la demande de la Turquie, Halis AYDOGAN est arrêté par la police géorgienne et placé en détention en Géorgie depuis le 21 janvier 2015 à la prison Tbilissi.
Aujourd’hui, Halis AYDOGAN doit pouvoir compter sur la protection des autorités françaises. D’abord en tant que citoyen français, et ensuite, et à plus forte raison, car il a été arrêté à la demande de la Turquie pour le même motif qui lui avait valu d’être réfugié politique en France en 1996.

En Turquie, Halis AYDOGAN était sympathisant d’une organisation de gauche. A cette période, les personnes arrêtées pour des raisons politiques étaient jugées par des tribunaux militaires. La torture était alors une pratique systématique en prison et les manifestations étaient durement réprimées. Halis a été arrêté suite à des violences lors d’une manifestation contre les prisons de Type F, zones de non droits en Turquie. Détenu pendant quinze jours dans la section de lutte anti-terroriste il a été, durant dix jours, sauvagement torturé : électricité sur les parties génitales, nu et arrosé d’eau froide, suspendu par les mains attachées derrière le dos et frappé à coups de bâton. Il a ensuite cédé et signé.

En 1996 le tribunal militaire l’a condamné à six ans et trois mois de prison. Il a pourtant réussi à quitter la Turquie.

N’acceptons pas qu’il soit extradé vers la Turquie, ni que la Géorgie se fasse l’exécutante d’une décision de « justice » inique prise par un tribunal militaire !

Nous demandons au gouvernement français d’intervenir auprès des autorités géorgiennes pour exiger la libération immédiate de Halis AYDOGAN.

Halis AYDOGAN habite à Saint Bonnet de Mure. Nous demandons au maire de sa commune, au député de sa circonscription, au président de la région Rhône-Alpes, au préfet du Rhône, de mettre tout leur poids dans la balance pour que le cas de Monsieur AYDOGAN ne soit pas oublié.

Il en va de la cohérence de notre conception de la justice.

Appel à une manifestation de soutien à Halis Aydogan, le 13 juin à14h00 à la place Bellecour


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 35 / 34670

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos autres préoccupations politiques  Suivre la vie du site Solidarité internationale   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License