Des homosexuels enlevés, torturés, et tués en Tchétchénie : appel à rassemblement

vendredi 21 avril 2017 par djou

Des homosexuels enlevés, torturés, et tués en Tchétchénie : appel à rassemblement

Depuis début avril, en Tchétchénie, plus d’une centaine de personnes homosexuelles ont été victimes d’arrestations, de détentions arbitraires, de tortures et, pour certaines, d’assassinats. 28 organisations appellent à un rassemblement le vendredi 21 avril à 18h30, place la Comédie pour manifester notre soutien aux victimes et aux familles et défendre les droits des LGBTI partout dans le monde.

Depuis début avril, en Tchétchénie, plus d’une centaine de personnes homosexuelles ont été victimes d’arrestations, de détentions arbitraires, de tortures et, pour certaines, d’assassinats. Selon les informations dont nous disposons, le système de répression s’organiserait autour de « camps de détention secrète » créés à cet effet, dont le principal se situerait dans une ancienne caserne d’Argoun – ville de la banlieue de Grozny, la capitale tchétchène.

Les victimes y seraient détenues dans d’atroces conditions, de 30 à 40 par cellule, subissant de régulières séances de torture, parfois jusqu’à la mort (l’identité de 3 victimes serait connue), pour obtenir les noms d’autres personnes homosexuelles. La police tchétchène utiliserait les réseaux sociaux pour « débusquer » de nouvelles victimes.
Les familles des personnes séquestrées auraient été contraintes de payer plusieurs milliers de roubles afin que ceux-ci puissent être nourris ou parfois libérés.

En réponse à ces accusations, Alvi Karimov, porte-parole du président Ramsan Kadirov a prétendu qu’une telle répression de masse n’existait pas dans la mesure où il n’y avait pas d’homosexuel.le.s sur le territoire et où, s’il devait y en avoir, « les agences d’état n’auraient pas à se préoccuper d’eux/elles car leurs familles elles-mêmes les enverraient quelque part d’où ils/elles ne pourraient jamais revenir ».

Nos organisations appellent les autorités tchéchènes, russes et la communauté internationale à se saisir immédiatement du sujet afin qu’elles fassent cesser ces exactions et ces meurtres, poursuivent en justice les auteurs de ces crimes et viennent en aide aux personnes LGBTI qui sont ou ont été victimes de ces agissements atroces.

Depuis de nombreuses années, le régime de Poutine se montre de plus en plus répressif envers la communauté LGBTI, que ce soit à travers des lois ou encore la complaisance des autorités face à des violences de groupes d’extrême droite. Les violences que subissent les LGBTI continuent de s’accumuler en France (avec la dernière agression d’une militante trans à Paris), en Europe et dans le monde. Nous ne pouvons pas attendre le 17 mai, qui marque la Journée Mondiale de de lutte contre l’homophobie et la transphobie, pour nous rassembler et faire preuve de solidarité.

Les 31 organisations signataires :
Planning Familial du Rhône, Lesbian and Gay Pride de Lyon, FRISSE, Collectif Lesbien Lyonnais, Des Enfants comme les Autres, Forum Gay et Lesbien de Lyon, Homosexualités Et Socialisme, Jardin des T, Chrysalide, Keep Smiling, Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent des 69 Gaules, Agir pour l’Egalité 69, SOS Homophobie délégation de Lyon, Femmes solidaires du Rhône, Ligue des Droits de l’Homme 69, Chœur Omega, Rimbaud, Hétéroclite, FSU 69, Union Syndicale Solidaires, UNEF Lyon, CFDT AURA et Lyon-Rhône, Parti de Gauche 69, Ensemble 69 , Parti Socialiste 69, Parti Radical de Gauche 69, Europe Ecologie Les Verts Rhône et Métropole, NPA 69, Alternative Libertaire Lyon, La Coordination des Groupes Anarchistes de Lyon, Parti Communiste Français 69.

Rendez-vous le vendredi 21 avril à 18h30
Place de la Comédie, 69001 Lyon


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 7 / 34670

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fronts de Lutte  Suivre la vie du site Antipatriarcat/Féminisme/Luttes LGBT   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License