Pour faire plier le gouvernement : réussir le...

samedi 9 septembre 2017 par djou

Pour faire plier le gouvernement : réussir le 12 septembre... et les jours suivants !

Après le simulacre estival de « concertation », les ordonnances sont tombées.

Évidemment, pas de surprise : le gouvernement avait promis une modernisation du code du travail, on a effectivement la suite XXL du démantèlement de celui-ci.

La baisse de popularité de Macron et sa clique doit urgemment se traduire par une confrontation sur le terrain social. La tâche est ardue car aux trahisons habituelles de certaines bureaucraties syndicales vient de s’ajouter celle de FO.

Par ailleurs, la France Insoumise de Mélenchon, en posant ses propres dates de mobilisation, en essayant de prendre le leadership de la contestation sociale, tente de la dévier sur le stérile terrain politicien.

La date du 12 septembre est donc capitale et doit être une réussite.
Pour pouvoir donner des suites à la mobilisation, mobilisons-nous sur nos lieux de travail et de vie pour être massivement en grève et dans la rue ce jour-là.

Mais nous savons aussi que les jours de grève isolés ne suffiront pas pour gagner et qu’il faut préparer une riposte sociale d’ampleur, avec des modes d’action (grèves sur la durée, blocage de l’économie) qui s’en prennent directement aux porte-monnaie des patrons.

Pour cela, construisons l’unité à la base des syndicalistes et travailleurs et travailleuses combat•if•ive•s.

Faisons le lien entre les différents secteurs de la société laissés sur le bord de la route par l’État : chôm•eurs•euses, précaires, étudiant•e•s, etc.

Pour ne pas s’enfoncer un peu plus dans le cauchemar capitaliste, fait de régressions sociales, de précarité, d’inégalités et d’état d’urgence permanent, la seule issue, c’est l’organisation sur des bases de classe et la lutte sociale !


Pour rentrer un peu plus dans le détail, la loi travail XXL accentue un peu plus le rapport de force en faveur du patronat qui petit à petit rogne nos acquis sociaux.
Cette loi permettra aux patrons de :
● baisser les indemnités et le plafond de licenciement : le patron pourra budgétiser ses licenciements. De plus, le délai pour aller aux Prud’hommes est abaissé à 1 an.
● réduire les instances représentatives du personnel en les fusionnant en une seule entité : moins d’élu•e•s, moins d’heures de délégations et moins de moyens pour défendre les salarié•e•s.
● faciliter les procédures de licenciement avec notamment la création des ruptures conventionnelles collectives qui permettront aux patrons de ne pas faire de Plan de Sauvegarde de l’Emploi.
● permettre de « négocier » des accords moins favorables aux salarié•e•s au niveau de l’entreprise : c’est une véritable inversion de la hiérarchie des normes ! On pourra donc voir son salaire baisser, ses heures de travail augmenter, ses congés diminuer...
● modifier la règle unique pour les CDD : des contrats plus longs, renouvelables autant de fois que possible...

Pour toutes ces raisons et pour tous les autres projets de Macron (politique migratoire, attaque sur l’assurance maladie, l’assurance chômage, les services publics), nous devons toutes et tous être dans la rue le 12 septembre et après. Rendez-vous dans notre cortège et ailleurs à 11h30 à la Manufactures des Tabacs !

PDF - 1.1 Mo
PDF - 466.7 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1 / 34670

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Fronts de Lutte  Suivre la vie du site Syndicalisme et monde du travail   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License